Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Distinction honorifique de la République Hellénique pour Mme Hélène Antoniadi-Bibikou Présidente de l’OMEP

7 décembre 2012 @ 17 h 00 min - 19 h 00 min

C’est avec une grande joie et avec beaucoup d’émotion que nous avons assisté jeudi dernier à l’Ambassade de Grèce à Paris à une cérémonie en l’honneur de Madame Hélène Antoniadi Bibicou, historienne, présidente de l’Association d’Etudes des Problèmes Helléniques (OMEP) et membre-fondateur de DIKTYO : Son Excellence l’Ambassadeur de Grèce en France Mr. C. Chalastanis, lui a remis les insignes de l’ordre de la bienfaisance au nom du Président de la République Hellénique.

Lors de son allocution (dont un large extrait est présenté ci-dessous) Mr. Chalastanis a retracé le parcours de Mme Antoniadi – Bibikou et il a bien souligné l’exemplarité de sa vie et de son œuvre pour l’hellénisme :

« Chère Mme Antoniadi – Bibicou, je ne vous cache ma joie et mon émotion de me trouver aujourd’hui devant vous, entouré d’éminentes personnalités, que je tiens à remercier tout particulièrement de leur présence, pour vous remettre de la part du Président de la République hellénique, conformément aux pouvoirs qui me sont conférés, les insignes de l’ordre de la bienfaisance. Insignes qui sont attribués seulement aux personnalités grecques et étrangères, pour des services exceptionnels rendus à la Grèce,

Car, et ceci au risque de vous déplaire, connaissant votre modestie, je ne peux que souligner que toute votre vie est l’exemple type d’une femme libre et visionnaire, dont le parcours brillant est fait sous les signes de l’audace et de l’excellence.

Permettez-moi de ne faire que quelques citations de ce parcours, ô combien, important.

Après des études à l’école de philosophie à l’université d’Athènes dans la section Histoire et archéologie, disciple du professeur Zakythinos, vous partez pour la France.

En ce temps où le gouvernement français par les soins de l’Institut français d’Athènes avait aidé plusieurs jeunes grecs talentueux de trouver refuge en France.

Plusieurs d’ailleurs ont quitté le Pirée au bord du navire, devenu célèbre par ce voyage, le Mataroa. Historienne, une de premiers disciples de Fernand Braudel, vous continuez vos études à Paris, boursière du gouvernement français.

Parallèlement à vos recherches sur l’économie et la société de l’empire byzantin, vous décidez de vous pencher sur l’histoire post byzantine et plus récente de la Grèce.

Une des premières femmes grecques qui ait été engagée au CNRS vous collaborez avec Fernand Braudel, et devenez un des membres fondateurs du centre de recherches historiques.

Vous menez des recherches sur « la lutte de l’indépendance grecque et l’opinion publique française », dirigez des recherches dans les archives et bibliothèques européennes sur les relations économiques internationales de l’empire byzantin et fondez le séminaire de sciences sociales et économiques en 1964 au 6ème département de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, qui deviendra par la suite l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris. Plus récemment encore votre engagement dans l’association Pierre Belon, dont vous êtes devenue la vice-présidente, sous la présidence d’André Guillou, ami de longue date. Bien évidemment je ne manquerai de mentionner votre participation active dans le comité scientifique des Cahiers Pierre Bellon qui porte un regard impartial et approfondi à travers des recherches dans la Revue des Etudes Balkaniques.

Dans cette énumération plus que lapidaire d’un si important itinéraire dont il n’est pas possible aujourd’hui d’en faire l’inventaire, je ne pourrais pas omettre de mentionner les dizaines de thèses de Doctorat effectués sous votre direction. Et je sais combien ceci est précieux pour un professeur. Une expérience qui tisse des liens profonds et durables entre l’étudiant et le professeur.

Mais c’est aussi en tant que citoyenne que vous vous distinguez par vos convictions et votre courage:

A l’époque des colonels vous développez en France une action importante contre la dictature. Vous participez à la création du mouvement gréco-français pour une Grèce libre, et vous êtes élue Secrétaire Générale du « Mouvement » qui avait comme président Monsieur Roland Dumas.

Dans cette énumération forcement sommaire, mention devrait être faite aussi à la création de l’AEPH (Association d’études de problèmes Helléniques) qui s’est succédé à l’OMEΠ, son équivalente que vous aviez créé auparavant en Grèce.

Pour votre action vous avez reçu la médaille de résistance nationale hellénique ainsi que le diplôme des journalistes de résistance nationale. Bien évidemment il faut aussi citer la distinction des Palmes Académiques qui vous a été attribué par la France.

En concluant et sur un ton plus personnel vous me permettrez de vous exprimer, chère Mme Antoniadi-Bibicou, ma profonde reconnaissance pour vos efforts inlassables en menant un combat singulier contre le pessimisme et la négation. Efforts qui portent toujours leurs fruits et encouragent tous ceux qui partagent une certaine idée de la Grèce.

Personnellement, j’ai eu le privilège et le plaisir de vous connaître davantage depuis mon arrivée il y a trois ans à Paris. Ainsi j’ai pu tirer profit, durant nos conversations, de votre grande expérience, mais encore plus j’ai pu apprécier votre esprit toujours combatif, votre générosité envers les autres, votre abnégation et courage, mais aussi le coté attachant et profondément humain de votre personnalité. Qualités qui vont de pair avec votre sagesse, cherchant toujours à comprendre et à dialoguer avec les autres tout en restant fidèle à vos principes.

Je voudrais vous assurer, chère Madame que votre présence et votre contribution pendant ces jours si difficiles pour la Grèce et les grecs ont été et continuent à être, précieuses et en ce qui me concerne constituent un exemple et une source d’encouragement. Je vous remercie. »

Manifestement émue, Mme Antoniadi Bibicou a remercié son Excellence et la République Hellénique pour cette distinction, ainsi que ses amis qui ont voulu partager avec elle ces moments de joie et d’émotion.

De la part de tous tes amis, ainsi que de la part de DIKTYO, nous tes remercions aussi chère Hélène pour ces moments privilégiés et pour tout ce que tu as fait pour l’hellénisme à Paris et ailleurs.

Détails

Date :
7 décembre 2012
Heure :
17 h 00 min - 19 h 00 min

Lieu

Ambassade de Grèce à Paris